Projet moral

Transmission et adaptation du patrimoine oral et narratif de l’Humanité au monde d’aujourd’hui

Le Conservatoire contemporain de Littérature Orale (CLiO) a pour mission de promouvoir et développer la connaissance et les pratiques artistiques de l’oralité, dans une volonté de transmission et d’adaptation du patrimoine oral et narratif de l’Humanité au monde d’aujourd’hui.

L’expression de « littérature orale » est apparue au XIXe siècle, probablement inventée par Luzel ou George Sand. Elle désigne les œuvres d’expression orale non écrites telles que les mythes, les légendes et bien sûr les contes. À ces genres qui constituent son matériau, le CLiO a choisi d’ajouter les épopées qui sont de longs poèmes ou vastes récits en prose au style soutenu, qui exaltent un grand sentiment collectif, souvent à travers les exploits d’un héros historique ou légendaire.

Ces œuvres ou chef d’œuvres du répertoire ont petit à petit cessé de se transmettre de bouche à oreille. Le livre, qui a eu le mérite de les fixer, a également rendu superflue leur transmission orale. Le bouleversement profond qu’ont connu nos sociétés en passant de rurales à citadines a parachevé le processus.

Or ces histoires sont des trésors. Le conteur d’aujourd’hui doit redécouvrir et ranimer ce répertoire pour qu’il trouve un écho dans son époque. C’est à quoi s’emploie le CLiO et dont témoigne son intitulé de « conservatoire contemporain ».

Mondoral, le Réseau National du Conte et des Arts de la Parole et l’Association Professionnelle des Artistes Conteurs se sont réunis pour l’écriture d’un manifeste. Ils en livrent le contenu en invitant toute personne se sentant proche de ces valeurs à en devenir signataire.

    DÉCOUVRIR LE MANIFESTE POUR LES ARTS DU CONTEUR ET DE L’ORALITÉ

« La circulation des mots s’apparente à celle de l’eau : la parole elle aussi s’enfonce, s’endort, gît ou voyage dans nos mémoires ainsi que l’eau dans les profondeurs du sol. Sans eau pas de terre fertile, sans langage pas de société, sans eau et sans langage pas de vie.

Ainsi, ce merveilleux fleuve qu’est le langage traverse le temps et l’espace dans un cycle toujours renouvelé, reliant le passé au présent, l’ici à l’ailleurs. Chaque membre d’une communauté linguistique contribue, tel le grain de sable au lit de la rivière, à la qualité du langage qui le transporte. Chaque conteur veille à cette circulation sans laquelle nos liens avec l’univers se distendraient rapidement. Simple et conviviale dans sa première expression parlée, universelle dans ses messages, la littérature orale s’adapte aux usages et aux formes artistiques de son époque.

Ainsi elle a servi de base à des formes plus élaborées ou plus prestigieuses telles que l’opéra, le théâtre ou encore la pastorale, le mystère, le mélodrame. Tout en préservant la beauté et l’esprit de ces récits, tout en respectant leur simplicité et leurs messages, à notre tour nous leur donnons des formes artistiques et spectaculaires nouvelles, adaptées à nos mentalités et usages contemporains. »

Bruno de La Salle
 

Mondoral, le Réseau National du Conte et des Arts de la Parole et l’Association Professionnelle des Artistes Conteurs se sont réunis pour l’écriture d’un manifeste. Ils en livrent le contenu et invitent toute personne se sentant proche de ces valeurs à en devenir signataire.

Adhérer au CLiO

Contactez-nous !

Inscrivez-vous à la Newsletter

Login