C

C

Carnatique (musique) : Musique modale très élaborée originaire du sud de l’Inde qui laisse une place importante à l’improvisation mais selon des règles très précises.

Chant (littérature) : Poème lyrique ou épique ; partie d’un poème.

Chant (voix) : Intonation particulière de même nature que celle de la parole, à la différence que dans le chant la voix s’élève et s’infléchit bien davantage en modulant sur les différents degrés de l’échelle diatonique accessibles au registre du chanteur.

Collectage : Action consistant à recueillir les récits des conteurs traditionnels, que ce soit par écrit ou enregistrement. Le résultat de cette démarche est appelé « collecte ».

Comptine : Chanson enfantine au rythme scandé servant à déterminer le rôle des participants à un jeu

Conte : Récit d’aventures imaginaires destiné à distraire, à instruire en amusant. En effet, l’une des principales caractéristiques du conte réside dans le fait qu’il relate des événements fictifs et donnés pour tels. Il se distingue ainsi de la légende (basée sur des faits réels déformés) et du mythe (récits imaginaires mais donnés pour vrais et incorporés dans l’histoire de la communauté). Un autre signe distinctif est l’absence d’ancrage spatio-temporel du récit ; les seules références renvoient le plus souvent à des lieux types (la forêt, le palais, la montagne, etc…) ou à un passé indéterminé (« il était une fois »). Le conte peut se décliner sous plusieurs formes comme le conte merveilleux, le conte facétieux, les contes d’animaux, le conte réaliste, la randonnée, etc…

Contes d’animaux : Terme réservé pour les contes mettant en scène des animaux exclusivement. Ils se distinguent de la fable par le fait que cette dernière comporte à la fin un enseignement moral.

Conte étiologique : Récit qui raconte le pourquoi et le comment des choses et du monde (ex. : « C’est pour cela que le lapin a de grandes oreilles »)

Contes facétieux : Type de conte qui regroupe toutes sortes de récits différents : moqueries (contre une catégorie de personne comme les riches, les sots, ou encore contre les valeurs officielles d’honnêteté, de piété, etc…), récits scatologiques, hâbleries, histoires d’exploits mensongers….

Contes merveilleux : Souvent désignés aujourd’hui sous l’appellation de « contes de fées » (ils étaient dit « contes d’ogres et de fées » au XVIIème siècle), c’est le type de conte le plus connu généralement. De structure assez complexe, il se caractérise par la présence d’éléments surnaturels chrétiens ou non chrétiens (fées, enchanteurs, objets magiques, métamorphoses, etc…).

Inscrivez-vous à la Newsletter

Adhérer au CLiO

Contactez-nous !

Login