A

A

Aarne, Antti : Voir Aarne-Thomson Aarne-Thompson : On désigne ainsi couramment l’ouvrage The types of folktales. A classification and bibliography (parfois représenté aussi sous les initiales « Aa. Th. » ou « AT »). Il s’agit d’une classification des contes populaires établie par le Finlandais Antti Aarne et l’Américain Stith Thomson, qui s’appuie sur plus de 250 collectes. Les contes y sont rassemblés selon leur type et reçoivent un numéro de 1 à 2499. Ils sont ensuite classés en cinq grandes catégories : contes d’animaux, contes proprement dits, farces et anecdotes, contes à formules, contes non classés. Cette classification a été complétée par des catalogues nationaux, qui ajoutent de nouveaux types à ceux déjà recensés. La version française est connue sous le nom de Delarue-Tenèze, des noms de ses auteurs.

Aède : Poète de la Grèce archaïque auteur d’hymnes ou d’épopées, qui était en général également chanteur-récitant de ses œuvres. Par extension, ce terme peut aussi désigner un poète présentant ses œuvres à un public populaire ou dans un lieu public, ou un orateur parlant en style épique ou lyrique à un public étendu.

Alexandrin : Vers de douze syllabes (quand la rime est masculine) ou de treize syllabes (si l’on compte l’e de la rime féminine), appelé aussi vers héroïque ou grand vers.

Andersen, Hans Christian : Ecrivain danois né en 1805 à Odense et mort à Copenhague en 1875. Il s’est essayé à divers genres littéraires (poésie, théâtre, roman, récit de voyage, autobiographie), mais reste surtout connu pour ses Contes. Entre 1832 et 1842, il publie en brochures ses premiers courts récits qui puisent leur source dans le merveilleux ou dans le quotidien, Contes pour les enfants (1835). Le succès immédiat l’encourage à poursuivre, et il publie chaque année d’autres textes, Nouveaux Contes (1843-1848) et Nouveaux Contes et Histoires (1858-1872), destinés désormais explicitement à un large public puisque le mot « enfants » a disparu du titre. S’il s’inspire pour ces ouvrages d’histoires danoises entendues dans son enfance, son ambition première n’est pas de sauver la tradition populaire. Son style simple mêle habilement la vivacité du langage courant et les expressions populaires. Ses contes mettent en scène aussi bien des reines et des rois réels et légendaires que des animaux, des plantes, des créatures imaginaires ou magiques (sirènes et fées), et même des objets qui s’animent avec un naturel confondant. Les plus célèbres sont : « le Vilain Petit Canard », « la Reine des neiges », « les Habits neufs de l’empereur » et « la Petite Sirène ».

Apologue : Récit court illustrant un enseignement moral. Ce terme est parfois utilisé comme synonyme de « courte fable ».

Inscrivez-vous à la Newsletter

Adhérer au CLiO

Contactez-nous !

Login