Category: Les oeuvres littéraires

Kim Van Kiêu ou le Jeu des Dieux

Adaptation du « Kim Van Kiêu » de Nguyên Dû
 
Par Isabelle Genlis, accompagnée par Phuong Oanh à la cithare
 
  • 1h20
  • Tout public à partir de 15 ans

 

Aînée d’une famille de modestes lettrés, Kiêu, comblée par les dieux, n’en est pas à sa première vie. Avertie par un esprit bienveillant, elle payera les dettes de ses incarnations précédentes, renoncera à son serment d’amour, pour sauver sa famille du déshonneur et acceptera ce qu’elle croit être un mariage d’intérêt. Le mari la conduit dans une « maison verte », une maison de prostitution. La fleur à peine éclose sera effeuillée par les trahisons, jusqu’à mettre son âme à nu. Mais écorcher n’est pas tuer. Les dieux nouent, délient, comptent, veillent, jusqu’à ce que l’héroïne accède enfin au bonheur recherché et fragile de l’instant présent.

 

Le Romancero

Tomas Mariepar Marie Tomas (narration)

contes et romances populaires espagnols

  • 1h
  • tout public à partir de 12 ans

     

Le Romancero est la somme de romances populaires d’Espagne collectées au tout début du XXe siècle notamment par Menéndez Pidal : fragments de chansons de geste, elles mettent en scène séparations et retrouvailles, éloignement et retour, les infinies variations de l’amour. Récits et chants en espagnol et en français.

photo : Michel Nigou

Amours, désirs et diableries

Mastre-Claudepar Claude Mastre

d’après Les Cent Nouvelles Nouvelles (15e siècle)

  • 1h30 (réductible à 1h)
  • adolescents et adultes

 

Voici quelques histoires tirées des « Cent Nouvelles Nouvelles », premier recueil de nouvelles de notre littérature, offert en 1462 au fastueux Philippe Le Bon, Grand Duc de Bourgogne, à lui seul plus riche et plus puissant que tous les rois de l’Europe de son temps. Certaines histoires de ce recueil rappellent le Décameron de Boccace ; d’autres reprennent les facéties du Pogge et la tradition des fabliaux. La qualité de l’écriture et de la conduite du récit fait l’unité de ce recueil dont l’auteur anonyme appartenait sans aucun doute à l’entourage de Philippe Le Bon.

Accompagné de guitare, le spectacle se compose de quelques-unes de ces histoires qui couraient les rues et les foires, avant d’être fixées par l’écriture. On a le sentiment de les rendre ainsi à leur oralité première. On les raconte pour le plaisir malicieux de la gauloiserie – qui n’est pas obsolète, les feux du désir allumant aujourd’hui comme hier de beaux désordres. On les raconte aussi et on les chante, pour l’émotion que suscite l’enchantement de l’amour véritable, surtout quand les diableries le menacent jusqu’au tragique. On trouve tout cela dans « Les cent nouvelles nouvelles » : des histoires qui dilatent un peu la rate ou serrent un peu le cœur…

Mireille

Pascal Mariepar Marie Pascal

d’après le roman Mireille de Frédéric Mistral

  • 1h10

  • adolescents et adultes

 

Dans la Provence rurale de 1850, Mireille et Vincent, 15 ans tous les deux, s’aiment d’un amour total. Mais Vincent est un pauvre vannier ambulant et Mireille est fille de riches propriétaires. Le père de Mireille refuse cette union. Mireille, désespérée, s’en va implorer les « Saintes de la mer » aux Saintes- Maries, lieu de tous les espoirs et de tous les miracles pour les Provençaux. Mireille quitte le mas, la nuit, oubliant malheureusement son grand chapeau pour la protéger du soleil. Elle fend la Crau, passe le Rhône, traverse la Camargue en plein soleil…

Frédéric Mistral, en écrivant Mireille, poème épique en douze chants, en langue provençale, a voulu mettre à l’honneur la langue de son enfance et témoigner de cette vie rurale en train de disparaître. Aussi, le poème de Mireille est-il à la fois une histoire d’amour impossible et l’histoire de la Provence dans sa vie quotidienne, avec ses travaux, sa vie sociale et morale, ses habitants avec leur foi et leurs croyances. Mireille et Frédéric Mistral recevront le prix Nobel de littérature en 1904.

Dersou, l’homme de la Taïga

Peter Fabiennepar Fabienne Peter
d’après Dersou Ouzala de Vladimir Arseniev, 1921

  • 1h

  • tout public à partir de 8 ans

 Au début des années 1900, Dersou, le chasseur gold, né près de l’Oussouri, fait découvrir au capitaine Arseniev les secrets de la Sibérie orientale : du souffle des vents à l’affrontement des tigres.


Inscrivez-vous à la Newsletter

Login