Category: Non classé

LETTRE OUVERTE A MADAME LA MINISTRE DE LA CULTURE


 

 

Madame la Ministre Françoise Nyssen
Ministère de la Culture et de la Communication
3 Rue de Valois
75001 PARIS

 

Lundi 10 juillet 2017 à Vendôme

LETTRE OUVERTE

Madame la Ministre de la Culture et de la Communication,

Les membres de la direction artistique et administrative du CLiO, Conservatoire contemporain de Littérature Orale et ses membres actifs, ont l’honneur de porter à votre connaissance la situation du CLiO.

Le Conservatoire contemporain de Littérature orale a contribué à faire naitre et à développer les pratiques du conte oral et du récit qui avaient disparues ou menaçaient de l’être dans notre pays et dans le monde entier. Il s’agissait de redonner à la langue sa fonction communautaire et vivante de transmission matérielle et immatérielle du patrimoine narratif et de la pensée. Et tout ceci par un moyen accessible à tous puisqu’il s’agit tout simplement de se parler et de s’écouter directement sans aucun autre outil que sa présence et sa confiance dans l’autre. Partout, ce renouveau s’est développé, spontanément, avec enthousiasme tant il était bienvenu. Il fallait trouver de nouvelles formes souvent étrangères aux pratiques culturelles, théâtrales, littéraires, communément pratiquées aujourd’hui.


Il s’agissait d’un acte militant que tout le monde pouvait comprendre tant d’un point de vue politique au bon sens du terme, c’est à dire collectif et identitaire, linguistique mais aussi familial évidemment, éducatif, thérapeutique et dans bien d’autres domaines. C’est ce à quoi s’est attaché le CLiO pendant plusieurs décennies.
Il a été accueilli à Vendôme dans le Loir et Cher en Région Centre. Les événements narratifs qu’il a proposés au Festival d’Avignon, sur France culture, dans sa région, son département, dans sa ville, son activité d’enseignement, de recherche, de documentation, sa promotion pour le livre et la lecture, l’expression orale, l’ont fait remarquer et estimer.

Bruno de La Salle a dirigé le CLiO durant trente-cinq ans. Après une période chaotique, une équipe jeune et motivée a repris en main la destinée de la structure. Consciente des enjeux de la société et de la culture aujourd’hui, elle insuffle une vision et une vigueur nouvelles, réinvente son projet et déploie les activités du CLiO, tout en respectant les fondamentaux qui ont présidés à sa création.
Aucune autre structure en France et en Europe n’a proposé un projet aussi complet.

Ces intentions n’ont pas été entendues par la Direction Régionale des Affaires Culturelles représentant le Ministère de la Culture en Région Centre. A ce jour, et malgré tous nos efforts pour expliquer le projet – et la présentation de bilans estimés positifs par la sous directrice de la DGCA, Madame Tison-Vuillaume, le Conseiller Drac Centre nous a informés de sa décision de ne plus conventionner le CLiO. Cette décision contraint la structure, faute de financement, à fermer ses portes le 31 décembre 2017.

S’agit-il d’un désintérêt national pour cette nouvelle forme de transmission, d’un mépris élitiste ou d’une ignorance, comme cela a souvent été le cas au cours des siècles précédents quand il s’agissait de culture populaire, rurale ou enfantine ? L’effort produit par les membres associés à cette structure, ses collaborateurs et les conteurs qui y ont été initiés est-elle donc négligeable ? Les petits moyens qui leur ont été octroyés pour avancer étaient-ils trop coûteux au regard de ceux qui sont accordés aux arts visibles et spectaculaires ?

La nécessité de l’évaluation et de la remise en vie d’un patrimoine linguistique, oral, littéraire, mythologique et poétique collectif a-t-elle disparu des préoccupations de la nation ? L’espérance de ceux qui l’ont mise en œuvre, les conteurs et ceux qui les aident, doit-elle être rayée de ce que l’on appelle aujourd’hui La Culture. Sera-t-elle reléguée, nous laissant désespérés de nos amours et de notre désir de servir, dans la poubelle des utopies ? Serons-nous obligés de nous taire ?

Ce n’est pas une défense que nous demandons, c’est une solidarité et une participation active à notre effort qui ne peut avoir de sens qu’avec vous.

Nous vous prions de croire, Madame la Ministre de la Culture et de la Communication, en l’assurance de nos respectueuses salutations.

Le CLiO et ses membres actifs.

Communiqué, Soutien au CLiO et à la Littérature Orale

 

 

 

Le CLiO appelle sa Muse : Nous ne nous tairons pas !

C’est encore et toujours la même histoire : celle de la cigale et de la fourmi ! Entre froides économies et chaleureux récits qui profitent à tous dans l’instant présent. C’est, cette fois-ci, sans le génie ni l’humour de Jean de La Fontaine que la DRAC Centre a prié le CLiO de se restructurer sans son aide.

La renaissance de ce lieu historique, emblématique des arts du Conte et de la Parole, mise en œuvre par la nouvelle équipe de Direction a été jugée tardive et n’a pas été prise en compte. La décision, basée sur les précédentes conventions et une transition difficile a pourtant été prise. Elle sonne le glas d’un travail efficace, sans respect de l’intégrité de la structure ni de son rôle dans le développement des arts de la parole.

 

A travers le destin du CLiO, la parole notre patrimoine, les conteurs et ceux qui les aident sont relégués dans la poubelle des utopies.

Nb : Le CLiO, Conservatoire Contemporain de Littérature Orale, fondé en 1981 par Bruno de La Salle est un centre de recherches artistiques sur l’oralité. Il a pour objet la promotion et la transmission du patrimoine oral national et international. Son projet, unique dans le paysage culturel et artistique européen, unit la création à la recherche, la transmission, l’enseignement, l’écriture, la production d’événements publics nationaux, la fédération d’artistes. Il bénéficie depuis septembre 2016 d’un collège de direction.

 

Vous pouvez nous aider :

– Signez la pétition en ligne (lien) : Le CLiO et le Conteurs seront-ils obligés de se taire?
– Envoyez au CLiO un courrier postal et/ou un mail, qui relatent en quoi cette structure est importante pour vous à titre personnel et pour le rayonnement des Arts de la parole
– Rejoignez le comité de soutien au festival Epos, du 25 au 30 juillet à Vendôme (lien) : Dernier festival EPOS
– Participez au Tout le Monde Raconte les 11, 12, 13 septembre 2017, sous les fenêtres du Ministère de la Culture
– Inscrivez-vous à la newsletter du CLiO pour être informés de nos actions.

 

Le CLiO et ses membres actifs adressent une lettre ouverte à Madame Nyssen, Ministre de la Culture et de la communication (lien) : Lettre ouverte

Atelier d’accompagnement vers la professionnalisation

Atelier d’initiation à l’art du conte, accompagnement à la professionnalisation
 
Le conte s’enracine dans un patrimoine et un répertoire. Il puise dans les arts de la scène – musique, danse, théâtre – les moyens de sa mise en œuvre. Autrefois familiale, sa transmission se fait aujourd’hui par maîtrise et compagnonnage. Le CLiO propose une formation complète à l’art du conte, en deux années plus une année de perfectionnement, qui débouchera sur une reconnaissance du conteur, de l’artiste, par ses pairs. 
 
A l’issue de cette formation, une restitution publique, lors du festival EPOS, couronnera le travail réalisé pendant ces trois années. Il sera également proposé la rédaction d’un article ou d’une courte étude sur un sujet concernant la littérature orale ou sa pratique.
 
L’objectif de cet atelier : se donner un large éventail de récits par la connaissance et la compréhension du répertoire, choisir les motifs d’une histoire, écrire son texte et le mettre en bouche puis le porter à l’écoute des auditeurs, sur scène ou ailleurs. 
Il s’adresse aux débutants comme à ceux qui désirent approfondir leurs bases et solidifier leur pratique.
 
 
Durée de l’enseignement : 2 ans + une année de perfectionnement sous forme de stages librement choisis sur une liste de propositions.
Dates : 21 jours d’atelier par an, au rythme de 2 jours par mois de septembre à mai, 3 jours en juin : 18-19 septembre, 16-17 octobre, 20-21 novembre, 18-19 décembre 2017, 15-16 janvier, 19-20 février, 19-20 mars, 16-17 avril, 22-23 mai, 18, 19 et 20 juin 2018
Horaires : 9h-18h – Une racontée libre pourra être organisée le lundi soir.
Nombre de membres admis : 12 conteurs 
Maître d’atelier : Isabelle Sauvage – quelques intervenants spécialisés interviendront dans le cours de l’année.
Tarifs : pour les particuliers : 1300 € / prise en charge OPCA ou employeur : 3 000 €
 
 
Isabelle Sauvage
D’abord médecin et thérapeute, elle intègre l’atelier Fahrenheit 451 en 1994 et participe à toutes les aventures collectives initiées dans le cadre du CLiO. Pendant cinq ans, elle assiste Bruno de La Salle auprès des conteurs de l’atelier. En 2005, elle crée le cycle « Conter la Science » et publie Petite Science d’une goutte d’eau

L’atelier Fahrenheit 451 – Épopées et Grands Récits

Qu’est-ce que l’atelier Fahrenheit 451?

Raconter une histoire est l’un des arts les plus anciens de l’humanité. Il est à l’origine de ce que l’on appelle les littératures de quelques sortes qu’elles soient. Celui qui le pratique, c’est à dire le conteur, à besoin d’un apprentissage. Il a aussi besoin de comprendre à quoi et à qui il sert et comment il va le faire. Il a enfin besoin de choisir et puis d’acquérir et de démontrer les qualités et les compétences dont il dispose pour y prétendre. C’est dans cette aventure difficile que se lancent les conteurs d’aujourd’hui.

L’Atelier Fahrenheit a été créé dans cet objectif au CLiO en 1991. Il s’inscrit dans cet acte de résistance héroïque formulé initialement par l’écrivain américain Ray Bradbury dans son roman éponyme : Lutter pacifiquement et collectivement  pour maintenir la circulation, l’essor et le partage de la pensée  de l’humanité par le moyen de la parole. Et pour cela devenir soi-même une mémoire, un livre vivant, un sourcier de paroles, une bibliothèque vivante, ainsi que Amadou Hampâté-Bâ, représentant du Mali à l’UNESCO, décrivait les vieillards traditionnels africains.

Comme tous les combats, c’est une entreprise collective. Le conteur a besoin d’être accompagné, besoin d’être aidé, sous la forme d’un compagnonnage avec ceux qui l’ont précédé dans cette discipline et avec ceux aussi qui  partagent cette expérience. Il s’agit, pour un membre de cet atelier, de réaliser un « exploit », « un chef  d’oeuvre » qui consiste à témoigner et à transmettre  l’une de ces grandes paroles mémorables de l’humanité . A travers son travail il fait la preuve de son art. Ce faisant, il a acquis – Qui peut le plus peut le moins- au fur et à mesure de son apprentissage la connaissance de ce que peut être une narration orale tout autant dans son for intérieur que dans le quotidien et dans des formes spectaculaires.

Pour qui?

Cet atelier s’adresse en priorité aux conteurs chevronnés, justifiant d’une expérience significative et souhaitant se consacrer à une épopée ou un grand récit. Pendant plusieurs années, ils apprivoisent les textes qu’ils ont choisis jusqu’à en faire leurs propres histoires, qui, comme des chefs-d’œuvre de compagnonnage, les situent dans la longue lignée de ceux qui les ont précédés.

Nature de l’enseignement

Le participant à l’atelier dispose lors de chacune des rencontres mensuelles d’exercices portant sur la connaissance et l’apprentissage des techniques propres à l’oralité narrative. Il travaillera  sur la voix, l’écriture, les musiques de la parole, la mémoire, l’imagination, la composition, la mise en espace, en geste, en performance.

Il disposera  chaque fois d’un entretien personnel d’une heure environ  sur l’avance de ses travaux et des difficultés qu’il rencontre.

L’étude de l’oeuvre, l’écriture et l’élocution sont les principales  disciplines qui lui seront proposées.

Elles resteront primordiales au cours de l’atelier. Elles conduiront à l’élaboration d’une partition à la fois littéraire et orale, quelques fois gestuelle et spectaculaire puis à son interprétation.

Durée de l’enseignement
2 à 3 ans (à déterminer en début de projet, au cas par cas).

1ere année : Choix  de l’oeuvre, étude de l’oeuvre choisie,  plan de travail.

2ème et 3ème année : Ecriture du texte, mise en oeuvre orale.
Les membres de l’atelier seront invités à s’exprimer publiquement chacun à leur tour dans le studio propre à l’association ainsi qu’à des interventions dans les écoles de Vendôme.

Dates
21 jours d’atelier par an, au rythme de 2 à 3 jours par mois de septembre à juin

Maître d’atelier
Bruno de La Salle

Assistants :
Isabelle Genlis
Louis Marie Zaccaron Barthe

Tarif et Prise en charge :

Le CLiO est un centre de formation agréé et reconnu, vous pourrez notamment bénéficier si vous êtes éligible au financement Afdas, Pole emploi et autre OPCA. N’hésitez pas à vous renseigner.

Lire à haute voix (EPOS)

Lire à voix haute

Formateur : Solange BOULANGER
Du lundi 24 au jeudi 27 juillet 2017
4 jours 

Lire une histoire à voix haute à un enfant ou à toute autre personne, c’est raconter. C’est un mode de narration et de communication efficace et plaisant. Comment renouer avec cette pratique si simple ?
Comment vaincre les peurs suscitées par la lecture d’un texte le plus souvent écrit pour être lu silencieusement ? Quels textes choisir parmi l’océan des textes destinés au jeune public et aux adultes ? Comment s’adapter à un auditoire ? Comment restituer la quintessence de tout ou partie d’un récit ?

Le travail se décompose en différentes étapes :
– reconnaître les rythmes propres à chaque lecteur, modeler et moduler sa voix pour la mettre au service de l’histoire,
– identifier le balancement et la respiration d’une phrase, sa musicalité, en apprécier le style, le contenu, l’harmonie, s’approprier un récit en le nourrissant d’images personnelles,
– découper et rassembler des extraits de textes pour en faire un ensemble cohérent.

Chaque journée démarre par des exercices pratiques : échauffement corporel, respiration, articulation, projection, virelangues, lecture-relais d’un texte commun, exercices d’improvisation, travail sur les
intentions et le rythme. Le travail sur les textes choisis et leur lecture se fait ensuite en petits groupes ou seul.

Présentation du travail pendant le festival EPOS

 

   Solange BOULANGER

 Lectrice et comédienne, elle participe, pour le CLiO, à de grands récits musicaux aux côtés de Bruno de La Salle (Les Mille et une Nuits, Le Cycle du Roi Arthur). Pour France Culture, elle produit, réalise et interprète deux séries de contes musicaux et participe à différentes lectures. Elle double en français des dessins animés, des séries et des films et, en tant que voix-off, participe à des documentaires pour Arte, France 5 et Canal +.

Tarif particulier : 520€ / Tarif employeur 900€


Inscrivez-vous à la Newsletter

Login