Category: Autres Actualites

LETTRE OUVERTE A MADAME LA MINISTRE DE LA CULTURE


 

 

Madame la Ministre Françoise Nyssen
Ministère de la Culture et de la Communication
3 Rue de Valois
75001 PARIS

 

Lundi 10 juillet 2017 à Vendôme

LETTRE OUVERTE

Madame la Ministre de la Culture et de la Communication,

Les membres de la direction artistique et administrative du CLiO, Conservatoire contemporain de Littérature Orale et ses membres actifs, ont l’honneur de porter à votre connaissance la situation du CLiO.

Le Conservatoire contemporain de Littérature orale a contribué à faire naitre et à développer les pratiques du conte oral et du récit qui avaient disparues ou menaçaient de l’être dans notre pays et dans le monde entier. Il s’agissait de redonner à la langue sa fonction communautaire et vivante de transmission matérielle et immatérielle du patrimoine narratif et de la pensée. Et tout ceci par un moyen accessible à tous puisqu’il s’agit tout simplement de se parler et de s’écouter directement sans aucun autre outil que sa présence et sa confiance dans l’autre. Partout, ce renouveau s’est développé, spontanément, avec enthousiasme tant il était bienvenu. Il fallait trouver de nouvelles formes souvent étrangères aux pratiques culturelles, théâtrales, littéraires, communément pratiquées aujourd’hui.


Il s’agissait d’un acte militant que tout le monde pouvait comprendre tant d’un point de vue politique au bon sens du terme, c’est à dire collectif et identitaire, linguistique mais aussi familial évidemment, éducatif, thérapeutique et dans bien d’autres domaines. C’est ce à quoi s’est attaché le CLiO pendant plusieurs décennies.
Il a été accueilli à Vendôme dans le Loir et Cher en Région Centre. Les événements narratifs qu’il a proposés au Festival d’Avignon, sur France culture, dans sa région, son département, dans sa ville, son activité d’enseignement, de recherche, de documentation, sa promotion pour le livre et la lecture, l’expression orale, l’ont fait remarquer et estimer.

Bruno de La Salle a dirigé le CLiO durant trente-cinq ans. Après une période chaotique, une équipe jeune et motivée a repris en main la destinée de la structure. Consciente des enjeux de la société et de la culture aujourd’hui, elle insuffle une vision et une vigueur nouvelles, réinvente son projet et déploie les activités du CLiO, tout en respectant les fondamentaux qui ont présidés à sa création.
Aucune autre structure en France et en Europe n’a proposé un projet aussi complet.

Ces intentions n’ont pas été entendues par la Direction Régionale des Affaires Culturelles représentant le Ministère de la Culture en Région Centre. A ce jour, et malgré tous nos efforts pour expliquer le projet – et la présentation de bilans estimés positifs par la sous directrice de la DGCA, Madame Tison-Vuillaume, le Conseiller Drac Centre nous a informés de sa décision de ne plus conventionner le CLiO. Cette décision contraint la structure, faute de financement, à fermer ses portes le 31 décembre 2017.

S’agit-il d’un désintérêt national pour cette nouvelle forme de transmission, d’un mépris élitiste ou d’une ignorance, comme cela a souvent été le cas au cours des siècles précédents quand il s’agissait de culture populaire, rurale ou enfantine ? L’effort produit par les membres associés à cette structure, ses collaborateurs et les conteurs qui y ont été initiés est-elle donc négligeable ? Les petits moyens qui leur ont été octroyés pour avancer étaient-ils trop coûteux au regard de ceux qui sont accordés aux arts visibles et spectaculaires ?

La nécessité de l’évaluation et de la remise en vie d’un patrimoine linguistique, oral, littéraire, mythologique et poétique collectif a-t-elle disparu des préoccupations de la nation ? L’espérance de ceux qui l’ont mise en œuvre, les conteurs et ceux qui les aident, doit-elle être rayée de ce que l’on appelle aujourd’hui La Culture. Sera-t-elle reléguée, nous laissant désespérés de nos amours et de notre désir de servir, dans la poubelle des utopies ? Serons-nous obligés de nous taire ?

Ce n’est pas une défense que nous demandons, c’est une solidarité et une participation active à notre effort qui ne peut avoir de sens qu’avec vous.

Nous vous prions de croire, Madame la Ministre de la Culture et de la Communication, en l’assurance de nos respectueuses salutations.

Le CLiO et ses membres actifs.

# Annonce 04 – MOBILISATION

Le CLiO doit-il fermer ses portes en silence?

  • Découvrez la lettre ouverte adressée à Madame la Ministre de la Culture et de la communication (lien) : Lettre ouverte

Aidez nous non seulement à défendre le projet du CLiO mais aussi les arts de l’oralité à travers cette mobilisation :

Signez la pétition en ligne (lien) : Le CLiO et le Conteurs seront-ils obligés de se taire?
– Envoyez au CLiO un courrier postal et/ou un mail, qui relatent en quoi cette structure est importante pour vous à titre personnel et pour le rayonnement des Arts de la parole
– Faites un don au CliO en remplissant le formulaire (lien) : Formulaire de Soutien
– Participez au Tout le Monde Raconte le 13 septembre 2017, sous les fenêtres du Ministère de la Culture

Nous ne nous tairons pas !

 

 

LA NUIT DES MYTHOLOGIES

 

LA NUIT DES MYTHOLOGIESflyer_nuit-des-mythologies_recto_light

Dans la nuit du 28 au 29 janvier 2017

De 18h à 9h Au Mandapa

La nuit du 28 au 29 janvier 2017, de 18h à 9h, sera une nuit de fête ! Le CLiO et le Mandapa célèbrent ensemble « La Nuit des Mythologies, Héros et Grands Textes Patrimoniaux ». Nous aurons l’opportunité d’y rencontrer de grands héros de la littérature orale internationale.

Téléchargez le dossier complet en cliquant ici
ou sur le lien calaméo ici

MANIFESTE POUR LES ARTS DU CONTEUR ET DE L’ORALITE

« Les pratiques artistiques de la parole, si universellement adoptées en tous temps et en tous lieux, retrouvent aujourd’hui un espace d’expression. Ce renouveau se manifeste à travers l’usage de la narration et du conte oral. Il témoigne de ce besoin si important et non satisfait de raconter, d’entendre et de partager des histoires. C’est un mouvement largement artistique qui apparaît aujourd’hui. Et bien qu’il se revendique souvent de l’héritage du passé, il s’agit à l’évidence, d’un nouvel art de la parole qui se reformule et qui demeure encore largement en gestation. »
(Bruno de La Salle « Plaidoyer pour les arts de la parole »)

Nous, citoyens et acteurs de la culture engagés dans le domaine des arts du conteur et de l’oralité, soutenons que l’acte de se rassembler pour entendre une personne raconter une histoire, est un besoin universel à la fois simple et fondamental.
Nous affirmons que quand une personne raconte une histoire à une autre qui l’écoute, elles accomplissent ensemble un acte social constitutif de l’humanité.
Elles participent à la transmission et à l’enrichissement de la pensée et des langues, ainsi qu’à la circulation des connaissances, à l’éducation des individus et à la fondation des sociétés.
Elles témoignent d’une vision collective et interrogative du monde où elles vivent.

Quand une personne raconte une histoire à une autre qui l’écoute, elles accomplissent en toute liberté un acte politique, littéraire et poétique, un acte de création ou de re-création du monde, aussi bien dans l’intimité que dans l’espace public.
Elles produisent un bien au bénéfice de tous sans distinction, ni discrimination.
Elles contribuent également à élever ce bien collectif qu’est la parole, – communément réduite à sa fonction utilitaire – à sa dimension germinative et constitutive de communautés.

Conteurs et conteuses transmettent et renouvellent sans cesse les récits de la littérature orale, qui sont par ailleurs une source permanente d’inspiration pour la création contemporaine.
Ils les offrent en partage au plus grand nombre en fonction des situations où ils sont nécessaires et participent ainsi à la circulation des œuvres. Ils assument la responsabilité de leurs choix et de leurs paroles face à un public.
Ils renouvellent cet acte ancestral qui a donné naissance à la littérature et au théâtre.

« Le renouveau du conte » a été accompagné par des bibliothèques, des collectivités territoriales, des réseaux d’éducation populaire, des médecins, des anthropologues et des ethnologues qui, convaincus de l’utilité publique des arts de la parole et du récit, ont permis l’émergence d’artistes professionnels.

Des universités, des espaces internationaux de coopération, des lieux de formation et des festivals se sont également engagés dans ce mouvement.
Des lieux ressources se sont structurés autour de la formation, de la création, de la production, de la diffusion, de la recherche et de la documentation. De nouvelles générations de conteurs et de conteuses ont initié des rassemblements.
Tous et toutes se sont mobilisés pour mieux faire connaître et rendre plus visible cet art – à la fois frère et distinct des autres arts du spectacle – dans ses spécificités et sa diversité.

Aujourd’hui l’art du conteur conserve une dimension éminemment populaire. Il irrigue la société de manière invisible et puissante dans un rapport de territoire et de proximité. Il s’exerce à la fois dans le réseau de salles de spectacles et dans les lieux du quotidien.

Nous, acteurs de ce mouvement, réaffirmons la place des arts du conteur et de l’oralité dans le champ du spectacle vivant, ainsi que le besoin et l’urgence de cette pratique dans la société contemporaine. Nous invitons aujourd’hui les citoyens et responsables culturels qui partagent ces convictions à contribuer à leur manière au rayonnement des arts de la parole et du récit et à se joindre à nous en signant ce manifeste (en envoyant un email à communication@clio.org).

Mondoral
Le Réseau National du Conte et des Arts de la Parole
L’Association Professionnelle des Artistes Conteurs

Signatures :

Christine Kiffer, conteuse.

Luc Rouault, sculpteur, céramiste.

Angela Molina, chargée de communication et de diffusion artistique.

Florent Gateau, musicien.

Association Allo maman bobo (Orléans).

Michèle Guillet, conteuse.

Kristof Le Garff, comédien, conteur et marionnettiste.

S’initier à la narration

S’initier à la narration / Du lundi 28 au mercredi 30 octobre 2013, Marie Tomas propose une exploration de l’univers du conte et de la pratique du conteur.


Inscrivez-vous à la Newsletter

Login