LETTRE OUVERTE A MADAME LA MINISTRE DE LA CULTURE

LETTRE OUVERTE A MADAME LA MINISTRE DE LA CULTURE


 

 

Madame la Ministre Françoise Nyssen
Ministère de la Culture et de la Communication
3 Rue de Valois
75001 PARIS

 

Lundi 10 juillet 2017 à Vendôme

LETTRE OUVERTE

Madame la Ministre de la Culture et de la Communication,

Les membres de la direction artistique et administrative du CLiO, Conservatoire contemporain de Littérature Orale et ses membres actifs, ont l’honneur de porter à votre connaissance la situation du CLiO.

Le Conservatoire contemporain de Littérature orale a contribué à faire naitre et à développer les pratiques du conte oral et du récit qui avaient disparues ou menaçaient de l’être dans notre pays et dans le monde entier. Il s’agissait de redonner à la langue sa fonction communautaire et vivante de transmission matérielle et immatérielle du patrimoine narratif et de la pensée. Et tout ceci par un moyen accessible à tous puisqu’il s’agit tout simplement de se parler et de s’écouter directement sans aucun autre outil que sa présence et sa confiance dans l’autre. Partout, ce renouveau s’est développé, spontanément, avec enthousiasme tant il était bienvenu. Il fallait trouver de nouvelles formes souvent étrangères aux pratiques culturelles, théâtrales, littéraires, communément pratiquées aujourd’hui.


Il s’agissait d’un acte militant que tout le monde pouvait comprendre tant d’un point de vue politique au bon sens du terme, c’est à dire collectif et identitaire, linguistique mais aussi familial évidemment, éducatif, thérapeutique et dans bien d’autres domaines. C’est ce à quoi s’est attaché le CLiO pendant plusieurs décennies.
Il a été accueilli à Vendôme dans le Loir et Cher en Région Centre. Les événements narratifs qu’il a proposés au Festival d’Avignon, sur France culture, dans sa région, son département, dans sa ville, son activité d’enseignement, de recherche, de documentation, sa promotion pour le livre et la lecture, l’expression orale, l’ont fait remarquer et estimer.

Bruno de La Salle a dirigé le CLiO durant trente-cinq ans. Après une période chaotique, une équipe jeune et motivée a repris en main la destinée de la structure. Consciente des enjeux de la société et de la culture aujourd’hui, elle insuffle une vision et une vigueur nouvelles, réinvente son projet et déploie les activités du CLiO, tout en respectant les fondamentaux qui ont présidés à sa création.
Aucune autre structure en France et en Europe n’a proposé un projet aussi complet.

Ces intentions n’ont pas été entendues par la Direction Régionale des Affaires Culturelles représentant le Ministère de la Culture en Région Centre. A ce jour, et malgré tous nos efforts pour expliquer le projet – et la présentation de bilans estimés positifs par la sous directrice de la DGCA, Madame Tison-Vuillaume, le Conseiller Drac Centre nous a informés de sa décision de ne plus conventionner le CLiO. Cette décision contraint la structure, faute de financement, à fermer ses portes le 31 décembre 2017.

S’agit-il d’un désintérêt national pour cette nouvelle forme de transmission, d’un mépris élitiste ou d’une ignorance, comme cela a souvent été le cas au cours des siècles précédents quand il s’agissait de culture populaire, rurale ou enfantine ? L’effort produit par les membres associés à cette structure, ses collaborateurs et les conteurs qui y ont été initiés est-elle donc négligeable ? Les petits moyens qui leur ont été octroyés pour avancer étaient-ils trop coûteux au regard de ceux qui sont accordés aux arts visibles et spectaculaires ?

La nécessité de l’évaluation et de la remise en vie d’un patrimoine linguistique, oral, littéraire, mythologique et poétique collectif a-t-elle disparu des préoccupations de la nation ? L’espérance de ceux qui l’ont mise en œuvre, les conteurs et ceux qui les aident, doit-elle être rayée de ce que l’on appelle aujourd’hui La Culture. Sera-t-elle reléguée, nous laissant désespérés de nos amours et de notre désir de servir, dans la poubelle des utopies ? Serons-nous obligés de nous taire ?

Ce n’est pas une défense que nous demandons, c’est une solidarité et une participation active à notre effort qui ne peut avoir de sens qu’avec vous.

Nous vous prions de croire, Madame la Ministre de la Culture et de la Communication, en l’assurance de nos respectueuses salutations.

Le CLiO et ses membres actifs.

Inscrivez-vous à la Newsletter

Adhérer au CLiO

Contactez-nous !

Login